Vous êtes bien sur le blog référent d'une vi.site iné.dite et p.ass.ionnante à RenneS-LE-Château

Vous êtes bien sur le blog référent d'une vi.site iné.dite et p.ass.ionnante à RenneS-LE-Château
Blog laiSsant les autres fins chercheurs de RLC... suR Le Carreau (très étroit) de l'in-con-nu, en signant et singeant carré-ment sur le bureau un ratiss-age contextuel PluS large, holistique et HIStorique de l'affaire : de Chênes Le Râteau à Ras Le Chapeau borsalinO Du turban écru qui n'est f(e)UTre cuit de SerPe hier à 8 clos, Rainette Le Chat teigneux Nique au LA Poussif ce cRêt de voie LaCtée dans L'éther Nuitée du sacré au ça crée réciproque-ment admis ton d'out-rage à BI-blIOthèque aire de mots crus, car l'essence ciel pour kiss pique à l'erse d'épis sûrs est sans tort de faire parler d'écho sans rengaine la déco des toiles et d'étoiles en toute connais-sance de cOzze à Passer y forme Qu'au do(u)ble vaut vert d'alambic ReSTe Un simulacre d'amBiValence...

*************

Ecclésiaste 1/11 : " On ne se souvient pas de ce qui est ancien; et ce qui arrivera dans la suite ne laissera pas de souvenir chez ceux qui vivront plus tard."
Rennes-le-Château : le fond et la forme de l'histoire dil.et.tante de l'occident en ce lieu se concentrent et concernent entre autres les grands alentours, ci-dessous les différentes pages de ce blog, cliquables :

26/09/2011

Des trois déesses aux trois grâces, un pas risqué à franchir ? Péculat, lèse-majesté, et piña cOlaDa (Rhum bLanC)

Rennes-le-Château : le fond et la forme de l'histoire de l'occident se concentrent en ce lieu (et concernent entre autres les grands alentours...)

Trois déesses de l'Olympe et un prince berger
Le premier tableau des Bergers de Poussin
Les trois grâces de Lucas Cranach
(Le défi : Espagne + France + Italie ?)
Ci-dessous le sceau de Poussin :
"Tenet Confidentiam", évocation
du blason de la ville de Paris  :
les Nautes de Lutèce par Isis ?
Question de coque...de vaisseau !
Un point de vue parmi d'autres à propos des Bergers
dans la deuxième version de Poussin.
Louis XIV voulut acquérir la version 2 des Bergers d'Arcadie en 1685, et rebaptisa ce tableau "Les Pasteurs d'Arcadie" en le gardant dans son appartement privé jusqu'à son décès en 1715. Tout ceci après le décès de Fouquet en 1680 (?) au fort de Pignerol (Alpes) où celui-ci se trouvait emprisonné à vie sur intervention (osée et illégale) du roi au lieu de l'application du jugement prévu d'un bannissement consistant en une "simple" interdiction de séjour dans le royaume, et tout ceci semble vouloir en dire long sur incertain secret...dont ce tableau serait révélateur d'un passé pas si simpliste, mais alors aussi bien codifié ?
Confiance, ou/et Confidence ?
L'année 1666 par ces trois motifs a pu marqueter le XVII° siècle :
- Ses trois derniers chiffres mythiques s'en rapportent au carré du soleil.
- Le décès d'Anne d'Autriche (la paternité est une question de confiance...)
- Fin de l'enseignement de l'astrologie à la Sorbonne ordonnée par Colbert.
La réflexion du Baron :
« Sigillum mercatorum aquæ Parisius »,  prévaut la confiance des marins (les marchands de l'eau) par Saint-Louis pour la cité...et après les grandes découvertes (ultérieures), il nécessitait désormais un référentiel maritime horaire Universal Time d'une note mér-idionale affranchie de l'angli-séisme, après les liens promus avec l'Espagne au XVII° s., et qui satisfasse las dos ou las tres ?

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire