Vous êtes bien sur le blog référent d'une vi.site iné.dite et p.ass.ionnante à RenneS-LE-Château

Vous êtes bien sur le blog référent d'une vi.site iné.dite et p.ass.ionnante à RenneS-LE-Château
Blog laiSsant les autres fins chercheurs de RLC... suR Le Carreau (très étroit) commis de l'un-KoNu, en signant et singeant carré-ment sur le bureau un ratiss-age contextuel PluS large, holistique et HIStorique de l'affaire : de Chênes Le Râteau à Ras Le Chapeau borsalinO Du turban écru qui n'est f(e)UTre cuit de SerPe hier à 8 clos mercuriel de lemniscate qui de carré L'est d'a-nalemme, Rainette Le Chat teigneux Nique au LA Poussif ce cRêt de voie LaCtée dans L'éther Nuitée du sacré au ça crée réciproque-ment admis ton d'out-rage à BI-blIOthèque aire de mots crus sans écarter l'épate, car l'essence ciel pour kiss pique à l'erse d'épis sûrs est sans tort de faire parler d'écho sans rengaine la déco des toiles et d'étoiles en toute connais-sance de cOzze à Passer y forme Qu'au do(u)ble vaut vert d'alambic ReSTe Un simulacre d'amBiValence ainsi cousu d'un D.on M.ystérieux si cossu en son tuf de spoulga et coque de bruit hier au staff nourri à l'affable et monacal occulte isthme qu'un pOtLatCh s'En fAIlle et qu'à cet égoïste et terrible lice égosillée d'invective dualitaire, l'irénisme à l'ET IN ARCADIA E-GhOst lui(t) vaille à l'unisson un pré en bulles à l'uni-vers pont y fit cale en file ou tri d'un binoculaire monologue en noir et blanc et en coule oeuvre...

*************

Ecclésiaste 1/11 : " On ne se souvient pas de ce qui est ancien; et ce qui arrivera dans la suite ne laissera pas de souvenir chez ceux qui vivront plus tard."
Rennes-le-Château : le fond et la forme de l'histoire dil.et.tante de l'occident en ce lieu se concentrent et concernent entre autres les grands alentours, ci-dessous les différentes pages de ce blog, cliquables :

30/09/2011

Une hirondelle ne fait pas le printemps, et son NId NE pond le pont du point Vernal : nE rèGne pOint qui veut, Virgo et Serpentaire : la bi-en mystérieuse affaire en duo fait mine un trésor ou incertain ruban probable-ment ?

Rennes-le-Château : le fond et la forme de l'histoire de l'occident se concentrent en ce lieu (et concernent entre autres les grands alentours...)

Françoise Athénaïs de Rochechouart
 de Mortemart, marquise de Montespan.
Ci-dessous ; le Serpentaire en face à
face avec Hercule, tête-bêche...
Plus bas un "ruban" et premier
quartier de Lune au centre...
Les Bergers Version 1
La robe de Bergère évoque le Serpentaire ?
Ci-dessous : représentation de la
Constellation de la Vierge
(comme sur la Version 2 ?)
Plus bas : les Dupont & d

L'Araignée et l'Hirondelle (Une Fable de Jean de La Fontaine)

Ô Jupiter, qui sus de ton cerveau,
Par un secret d’accouchement nouveau,
Tirer Pallas (Pallas sortit de la tête de Zeus (Jupiter) Pallas (Minerve) métamorphosa Arachné en araignée parce qu'elle l'avait défiée dans l'art de la broderie (Ovide, Métamorphoses, VI) , jadis mon ennemie,
Entends ma plainte une fois en ta vie.
Progné (dans la mythologie, Philomèle avait été transformée en rossignol, Progné en hirondelle, Térée en huppe. (V. la fable Philomèle et Progné :III, 15)
me vient enlever les morceaux
Caracolant, frisant l’air et les eaux
Elle me prend mes mouches à ma porte
Miennes je puis les dire ; et mon réseau
En serait plein sans ce maudit Oiseau ;
Je l’ai tissu (tissé. Participe passé de l'ancien français tistre, tisser.)
de matière assez forte.
Ainsi, d’un discours insolent,
Se plaignait l’Araignée autrefois tapissière,
Et qui, lors étant filandière,
Prétendait enlacer tout insecte volant.
La soeur de Philomèle (donc, Progné l'hirondelle), attentive à sa proie,
Malgré le bestion (l'araignée) happait mouches dans l’air,
Pour ses petits, pour elle, impitoyable joie,
Que ses enfants gloutons, d’un bec toujours ouvert,
D’un ton demi-formé, bégayante couvée,
Demandaient par des cris encor mal entendus.
La pauvre Aragne n’ayant plus
Que la tête et les pieds, artisans superflus,
Se vit elle-même enlevée.
L’Hirondelle en passant emporta toile, et tout,
Et l’animal pendant au bout,
Jupin pour chaque état (condition sociale) mit deux tables au monde.
L’adroit, le vigilant, et le fort sont assis
À la première ; et les petits
Mangent leur reste à la seconde.

La source de cette fable se trouve chez Abstémius :"L'araignée et l'hirondelle". L'araignée, qui voulait prendre l'hirondelle dans sa toile justifiait la morale : ne rien entreprendre au-dessus de ses forces.
La réflexion du Baron :
Le "fameux" 13° signe : le Serpentaire aurait bien lieu d'être et ne peut exister, l'araignée est comparable à un zodiaque lunaire à 13 signes réels justifiables, et l'hirondelle au zodiaque tropique effectif à 12 signes réels justifiés : 13x12=12x13, seul un des deux peut être retenu par rapport de force et de bon sens...

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire