Vous êtes bien sur le blog référent d'une vi.site iné.dite et p.ass.ionnante à RenneS-LE-Château

Vous êtes bien sur le blog référent d'une vi.site iné.dite et p.ass.ionnante à RenneS-LE-Château
Blog laiSsant les autres fins chercheurs de RLC... suR Le Carreau (très étroit) de l'in-con-nu, en signant et singeant carré-ment sur le bureau un ratiss-age contextuel PluS large, holistique et HIStorique de l'affaire : de Chênes Le Râteau à Ras Le Chapeau borsalinO Du turban écru qui n'est f(e)UTre cuit de SerPe hier à 8 clos, Rainette Le Chat teigneux Nique au LA Poussif ce cRêt de voie LaCtée dans L'éther Nuitée du sacré au ça crée réciproque-ment admis ton d'out-rage à BI-blIOthèque aire de mots crus, car l'essence ciel pour kiss pique à l'erse d'épis sûrs est sans tort de faire parler d'écho sans rengaine la déco des toiles et d'étoiles en toute connais-sance de cOzze à Passer y forme Qu'au do(u)ble vaut vert d'alambic ReSTe Un simulacre d'amBiValence...

*************

Ecclésiaste 1/11 : " On ne se souvient pas de ce qui est ancien; et ce qui arrivera dans la suite ne laissera pas de souvenir chez ceux qui vivront plus tard."
Rennes-le-Château : le fond et la forme de l'histoire dil.et.tante de l'occident en ce lieu se concentrent et concernent entre autres les grands alentours, ci-dessous les différentes pages de ce blog, cliquables :

06/06/2012

Corbeille et sonne encore BELLement tressée en rangs par deux-trois tocsins à défaut se Mêle Wisigothe cédille ? Quand les pierres parlent haut de XI° à XII°, d'étonnants tableaux se taisent au XVII° qui en offre moults à lire... Faucille et faux cils ont L'une le couper vrai quand les autres promeuvent l'intensité du regard à l'entaille devise ? De ce qu'il faut roue-couler le pigeon garde tout de go l'entrée, Blanc Seing du XIII° à noirAude que pie tenaille :

Rennes-le-Château : le fond et la forme de l'histoire de l'occident se concentrent en ce lieu (et concernent entre autres les grands alentours...)

Le Guerchin (1618) : "ET IN ARCADIA EGO"...
 "MELENCOLIA§I" par Albrecht Dürer
der Jüngere (1514), toute ressemblance
avec la Tour de l'Alexis serait info d'intox ?
Damier checkers et quadrillage...
L'oculus, oeil de boeuf, Tour de l'Alexis,
d'Ille, que pi-geo-n voye gageure lax-iste ?
Carré magique de Jupiter d'ordre 4  
et à constante 34 à 8 figures différentes
par rotation, figues = pommes bleues ?

Cube de bel ordre 4 (plans déployés pour visuel) à 13 x 10,
et 4 diagonales à terminaison 1,2,3,4, façon Tétraktys = 10
Le Quatre Jupiterien, filigrane par formalisme-symbolisme ?
Sacré Heurtoir à Ille...
dure comme fer...
Il existe aussi des cubes magiques (dont 4 puissance 3 = 64), ainsi les 64 cases d'un échiquier peuvent à-voir une composition cubique par 64 petits cubes numérotés...
Redondance des formes déforme ou assai-nit l'essaim dessin...Hermétique à terme ?
Le cube formé ici à gauche à façon de carrés de Jupiter est éligible au carré de Mercure (et ses diagonales), en ce cas les quatre tranches qui le composent dans l'espace sont disposées ad hoc adjacentes et à plat.
Les huit cases centrales et théoriquement "invisibles" du cube sont 22,23,26,27,38,39,42,43, à la somme de 260, soit X fois l'un des nombres cités (26) et qui ôté de celle-ci donne le nombre-suite 234, étant aussi le nombre des lettres de l'alphabet actuel, et inclus dans une diagonale traversante du cube : 13, 39, 26, 52, soit des multiples de 13 (x2,x3,x4) au total de 130, soit la constante du cube et la moitié de la somme initiale instruite avec les huit cases cachées au de sang sois sente ? Soit le cercle moins cent de gré où force. Suite de huit où 65 x 4 = 260, le 65 étant la somme des nombres deux par deux à partir des extrêmes ou du milieu, le cas de 11 est-il en 6+5 ? 65 est aussi la constante d'un autre carré, d'ordre 5 et dit de Mars qui en son centre détient 13, or 5 où est V renvoie au pentagramme et 13 aux tours de Lune dans l'année, et 5 est cadré avec le fameux palindrome où les lettres-cases...ROTAS y ont leurre mot à lyre ?
La réflexion du Baron :
Remarquer dans le MELENCOLIA§I de Dürer (XVI°) : ILLA et le O, en deux deMi-ronds posés sur la photo de la Tour (Miron 1er était Comte du Roussillon au IX° siècle), le plus plausible étant l'échelle sur le dessin au ton grisé (des orgues ?) autant qu'à Shugborough...et pêle-mêle en coin y' a Asmoe à RLC ?
Est-il possible de faire un rapprochement entre le mot MELENCOLIA§I et le nom de CELESTIN V,  le bas du vêtement de l'ange évoquant tant le Bugarach ?

2 commentaires:

  1. Au Choeur du Ré-acteur : nue clé erre ? (lol)
    (non ce n'est pas d'époque...)
    Excusez du peu...(lol)

    @+

    RépondreSupprimer
  2. Je signale à mes lecteurs que les autres chercheurs ne proposent pas ce genre d'élucubrations...

    Et c'est bien ce que je leur reproche, ils passent sans doute à côté d'éléments importants !

    @+

    RépondreSupprimer