Vous êtes bien sur le blog référent d'une vi.site iné.dite et p.ass.ionnante à RenneS-LE-Château

Vous êtes bien sur le blog référent d'une vi.site iné.dite et p.ass.ionnante à RenneS-LE-Château
Blog laiSsant les autres fins chercheurs de RLC... suR Le Carreau (très étroit) commis de l'un-KoNu, en signant et singeant carré-ment sur le bureau un ratiss-age contextuel PluS large, holistique et HIStorique de l'affaire : de Chênes Le Râteau à Ras Le Chapeau borsalinO Du turban écru qui n'est f(e)UTre cuit de SerPe hier à 8 clos mercuriel de lemniscate qui de carré L'est d'a-nalemme, Rainette Le Chat teigneux Nique au LA Poussif ce cRêt de voie LaCtée dans L'éther Nuitée du sacré au ça crée réciproque-ment admis ton d'out-rage à BI-blIOthèque aire de mots crus sans écarter l'épate, car l'essence ciel pour kiss piqua en l'erse d'épis sûrs est sans tort de faire parler d'écho sans rengaine la déco des toiles et d'étoiles en toute connais-sance de cOzze à Passer y forme Qu'au do(u)ble vaut vert d'alambic en cloche ReSTe Un simulacre d'amBiValence ainsi cousu d'un D.on M.ystérieux si cossu en son tuf de spoulga et coque de bruit hier au camail nourri de staff à l'affable et monacal occulte isthme qu'un pOtLatCh s'En fAIlle et qu'à cet égoïste et terrible lice égosillée d'invective dualitaire, l'irénisme à l'ET IN ARCADIA E-GhOst lui(t) vaille à l'unisson un pré en bulles à l'uni-vers pont y fit cale en file ou tri d'un binoculaire monologue en noir et blanc et en coule oeuvre du vrai éradiqué des faux bourgs en vrac et fourré à l'air mine de ver-ité divers-e et grisante de la tête aux pieds...

*************

Ecclésiaste 1/11 : " On ne se souvient pas de ce qui est ancien; et ce qui arrivera dans la suite ne laissera pas de souvenir chez ceux qui vivront plus tard."
Rennes-le-Château : le fond et la forme de l'histoire dil.et.tante de l'occident en ce lieu se concentrent et concernent entre autres les grands alentours, ci-dessous les différentes pages de ce blog, cliquables :

07/03/2012

Pot âgé maux de L'une ou l'aUTre au bas sein aDOssé, ce que jard dit nier en fort du neuf d'oisif THé à l'arrache, L'appeau de l'ourse en éclaire âge datation en heRbe, c'est à Dé dalles 21 grains en sort scellé où s'y perd son âge, L'ou-verture vanterie loque à ce chassis de bas l'aine en cache à lots d'interprétations de là feu n'être amène eau, Nid d'éventail a dans la tanière Noire Matière et de Nouvelle Manière à taverne en toit n'ait RoC d'insigne coteau.

Rennes-le-Château : le fond et la forme de l'histoire de l'occident se concentrent en ce lieu (et concernent entre autres les grands alentours...)

Grande Ourse, calvaire et K le vert en caverne enclavés ?
Saint-Antoine reporte aire, épate de l'ombre à lumière ?
Ce tableau a-t-il inspiré le plan du domaine Saunière ?
Quéribus...
Station X à RLC, aux trois dés...
RLC Potager en bas à gauche et adjacent : jardin à droite
Deux Ourses dans le ciel de nuit, et si celui-ci off-rait aussi deux prés en cession dans le loin-tain ?
Une pierre cubique sur le tableau et un plateau de scène..., et en manche de grande ourse : Megrez, Alioth, Mizar (& Alcor ?), Alkaid, (deux fois MA...) complétés initialement par : Merak, Dubhe, Phecda  (Méridien De Paris ?) formant casserole ou case rôle, l'alignement de deux des  étoiles citées Phekda & Megrez (formant bord intérieur de la casserole) traverse les gardiennes de la Petite Ourse, puis les pieds du Dragon, et arrive finalement dans l'axe d'une aile du Cygne et (prolongement vers le Dauphin), tandis que de l'autre côté le même axe Megrez & Phekda vise Régulus, de la constellation du Lion (bel et bien cha-huté de la criNière sur le tableau en bas à gauche ?).
La réflexion du Baron :  
La Grande Ourse est à l'origine du terme « septentrional » : les Romains appelaient cette constellation septem triones c'est-à-dire « les sept bœufs de labour » qui tournent toujours autour du nord. Et ceci ramènerait à la stèle de Blanchefort (Stella = étoile en Latin...) et aux Bergers (bouviers) d'Arcadie ?
De plus septentrion, septenaire, et serpentaire ont de quoi interpeller SEpT embarqué au moins trois fois ?

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire