Vous êtes bien sur le blog référent d'une vi.site iné.dite et p.ass.ionnante à RenneS-LE-Château

Vous êtes bien sur le blog référent d'une vi.site iné.dite et p.ass.ionnante à RenneS-LE-Château
Blog laiSsant les autres fins chercheurs de RLC... suR Le Carreau (très étroit) commis de l'un-KoNu, en signant et singeant carré-ment sur le bureau un ratiss-age contextuel PluS large, holistique et HIStorique de l'affaire : de Chênes Le Râteau à Ras Le Chapeau borsalinO Du turban écru qui n'est f(e)UTre cuit de SerPe hier à 8 clos mercuriel de lemniscate qui de carré L'est d'a-nalemme, Rainette Le Chat teigneux Nique au LA Poussif ce cRêt de voie LaCtée dans L'éther Nuitée du sacré au ça crée réciproque-ment admis ton d'out-rage à BI-blIOthèque aire de mots crus sans écarter l'épate, car l'essence ciel pour kiss pique à l'erse d'épis sûrs est sans tort de faire parler d'écho sans rengaine la déco des toiles et d'étoiles en toute connais-sance de cOzze à Passer y forme Qu'au do(u)ble vaut vert d'alambic ReSTe Un simulacre d'amBiValence ainsi cousu d'un D.on M.ystérieux si cossu en son tuf de spoulga et coque de bruit hier au staff nourri à l'affable et monacal occulte isthme qu'un pOtLatCh s'En fAIlle et qu'à cet égoïste et terrible lice égosillée d'invective dualitaire, l'irénisme à l'ET IN ARCADIA E-GhOst lui(t) vaille à l'unisson un pré en bulles à l'uni-vers pont y fit cale en file ou tri d'un binoculaire monologue en noir et blanc et en coule oeuvre...

*************

Ecclésiaste 1/11 : " On ne se souvient pas de ce qui est ancien; et ce qui arrivera dans la suite ne laissera pas de souvenir chez ceux qui vivront plus tard."
Rennes-le-Château : le fond et la forme de l'histoire dil.et.tante de l'occident en ce lieu se concentrent et concernent entre autres les grands alentours, ci-dessous les différentes pages de ce blog, cliquables :

04/08/2010

Félix de Montval d'Estreilles-Talès, assené d'ailé faon trompé de mille as en mêlée au poc ère désola les lices...

titre cliquable
Ce dandy, fin XIX° et début XX°, peu connu et membre successivement de diverses sociétés ésotériques et spirites aurait été le premier à repérer l'aspect récurrent de la Tour Magdala, également il reconnaissait lui-même avoir les jambes arquées "comme un fauteuil Louis XV" (sic) à force de monter à cheval, était-ce allusion étincellante ou chancelante au chant bêlant "et in ARCadia ego" dans une futaie de chaînes amarrées quoique taillée en désordre à drosses ?














Cap Pince d'étrille essai d'ille et son transforme iSthme à son insu hilarité : Amathée use maux arts à Capella*, Cancan* n'est pas Cancale, Titan va Tantale. Ce monument atout vent à l'Ankh en crêt perché sur l'affale aise rafale beau fort (bémol, bécarre et dièse) connut sa "disparition" en 1912...comme le Titanic !
La réflexion du Baron : La facétieuse faconde de ce personnage de salon hic à l'ode au Ra de thé, option cap et d'épée vive, laisse parfois pantois de talent-talons de sang froid ni loi d'étourderie, pile dorerait là fasse telle pintade fonde à bond d'anse en fourneau sans détour d'où rat se casse de sourire en pexch.

2 commentaires:

  1. Mes respects du jour Baron ..
    Alors parlons peu ...

    ET IN ARCADIA EGO ou I TEGO ARCANA DEI ??

    @u plaisir de vous lire
    Merkur

    RépondreSupprimer
  2. L'un étant l'écho de l'autre, je suppose ?

    @+

    RépondreSupprimer