Vous êtes bien sur le blog référent d'une vi.site iné.dite et p.ass.ionnante à RenneS-LE-Château

Vous êtes bien sur le blog référent d'une vi.site iné.dite et p.ass.ionnante à RenneS-LE-Château
Blog laiSsant les autres fins chercheurs de RLC... suR Le Carreau (très étroit) commis de l'un-KoNu, en signant et singeant carré-ment sur le bureau un ratiss-age contextuel PluS large, holistique et HIStorique de l'affaire : de Chênes Le Râteau à Ras Le Chapeau borsalinO Du turban écru qui n'est f(e)UTre cuit de SerPe hier à 8 clos mercuriel de lemniscate qui de carré L'est d'a-nalemme, Rainette Le Chat teigneux Nique au LA Poussif ce cRêt de voie LaCtée dans L'éther Nuitée du sacré au ça crée réciproque-ment admis ton d'out-rage à BI-blIOthèque aire de mots crus sans écarter l'épate, car l'essence ciel pour kiss pique à l'erse d'épis sûrs est sans tort de faire parler d'écho sans rengaine la déco des toiles et d'étoiles en toute connais-sance de cOzze à Passer y forme Qu'au do(u)ble vaut vert d'alambic ReSTe Un simulacre d'amBiValence ainsi cousu d'un D.on M.ystérieux si cossu en son tuf de spoulga et coque de bruit hier au staff nourri à l'affable et monacal occulte isthme qu'un pOtLatCh s'En fAIlle et qu'à cet égoïste et terrible lice égosillée d'invective dualitaire, l'irénisme à l'ET IN ARCADIA E-GhOst lui(t) vaille à l'unisson un pré en bulles à l'uni-vers pont y fit cale en file ou tri d'un binoculaire monologue en noir et blanc et en coule oeuvre...

*************

Ecclésiaste 1/11 : " On ne se souvient pas de ce qui est ancien; et ce qui arrivera dans la suite ne laissera pas de souvenir chez ceux qui vivront plus tard."
Rennes-le-Château : le fond et la forme de l'histoire dil.et.tante de l'occident en ce lieu se concentrent et concernent entre autres les grands alentours, ci-dessous les différentes pages de ce blog, cliquables :

16/08/2010

Laisse poire prend pomme aux pape-illes, champ ton sous l'apple hui lluvia en clave dream on new tom butterfly

titre cliquable
-> Un peu de bon sens sert d'appui ? (rend-versant quart de vain) et photos prises dans l'enclave de Llivia :
Montée vers l'église, et casa de vila (mairie)->

à gauche et à droite : les restaurants du (vieux) centre ville donnant sur la place principale.

Complètement à droite : décor d'un établissement (très ?) connu dans le monde entier.
(un indice ? :
FA bi-en..., comme par hasard !, et pour le pro-pot)



à gauche le portail d'entrée de l'église, et à droite : répétition de concert chant et clavecin sur fond de retable baroque.

L'Espagne sans quitter la France, et/ou l'inverse ?



La réflexion du Baron : Cliquer sur le titre pour avoir l'histoire officielle, MAIS plusieurs éléments troublants sont relatés ici :
1°) Llivia est en consonnance proche de lluvia (la pluie). 2°) Llivia est traversée par le torrent-rivière Sègre, dont il fut déjà allusion dans certains posts. 3°) Llivia serait lié dans le traité en question à 33 : un nombre "biblique". 4°) Llivia a comme anagramme : illa vi, illa VI ou illa IV... 5°) Llivia est en forme de L, de V, de clé papillon ? en clave (tableau tourné d'un quart). 6°) Llivia est proche de et relié par route à Puigcerdà (consonnance inversée : sert d'appui ? +G*). 7°) Un autre élément de proximité étonnant fera l'objet du prochain post, et vous pouvez déjà trouver : la rivière-torrent qui officialise la frontière !

2 commentaires:

  1. Rose ..Rouge...Pourpre ....

    Je vous salut Baron ...
    @u plaisir de vous lire ..Merkur..

    RépondreSupprimer
  2. Et moi qui préfère toutes les nuances du bleu !

    @+

    RépondreSupprimer