Vous êtes bien sur le blog référent d'une vi.site iné.dite et p.ass.ionnante à RenneS-LE-Château

Vous êtes bien sur le blog référent d'une vi.site iné.dite et p.ass.ionnante à RenneS-LE-Château
Blog laiSsant les autres fins chercheurs de RLC... suR Le Carreau (très étroit) commis de l'un-KoNu, en signant et singeant carré-ment sur le bureau un ratiss-age contextuel PluS large, holistique et HIStorique de l'affaire : de Chênes Le Râteau à Ras Le Chapeau borsalinO Du turban écru qui n'est f(e)UTre cuit de SerPe hier à 8 clos mercuriel de lemniscate qui de carré L'est d'a-nalemme, Rainette Le Chat teigneux Nique au LA Poussif ce cRêt de voie LaCtée dans L'éther Nuitée du sacré au ça crée réciproque-ment admis ton d'out-rage à BI-blIOthèque aire de mots crus sans écarter l'épate, car l'essence ciel pour kiss piqua en l'erse d'épis sûrs est sans tort de faire parler d'écho sans rengaine la déco des toiles et d'étoiles en toute connais-sance de cOzze à Passer y forme Qu'au do(u)ble vaut vert d'alambic en cloche ReSTe Un simulacre d'amBiValence ainsi cousu d'un D.on M.ystérieux si cossu en son tuf de spoulga et coque de bruit hier au camail nourri de staff à l'affable et monacal occulte isthme qu'un pOtLatCh s'En fAIlle et qu'à cet égoïste et terrible lice égosillée d'invective dualitaire, l'irénisme à l'ET IN ARCADIA E-GhOst lui(t) vaille à l'unisson un pré en bulles à l'uni-vers pont y fit cale en file ou tri d'un binoculaire monologue en noir et blanc et en coule oeuvre du vrai éradiqué des faux bourgs en vrac et fourré à l'air mine de ver-ité divers-e et grisante de la tête aux pieds...

*************

Ecclésiaste 1/11 : " On ne se souvient pas de ce qui est ancien; et ce qui arrivera dans la suite ne laissera pas de souvenir chez ceux qui vivront plus tard."
Rennes-le-Château : le fond et la forme de l'histoire dil.et.tante de l'occident en ce lieu se concentrent et concernent entre autres les grands alentours, ci-dessous les différentes pages de ce blog, cliquables :

19/05/2012

Et in arcadia ego, un cODe secret sis à ciel ouvert au Bugarach, par JUpiTer et SaTUrne : l'UT aux pies aux pics ?

Rennes-le-Château : le fond et la forme de l'histoire de l'occident se concentrent en ce lieu (et concernent entre autres les grands alentours...)

Le vieux château de Bugarach en lente restauration...
Shugborough : détail écritures et doigtés...
Bucolique Bugarach vu en descendant le val de Blanque vers la Salz
 après La Vialasse, en suivant la route de RLB et RLC
CanceR, crabe, pince et bec...
(extrait tableau de Poussin), toute
ressemblance avec le Bugarach
serait-aile ainsi donc fortuite ?
Pic (modeste) de Lavaldieu, route de RLC
1230 m, c'est la hauteur retenue pendant longtemps pour le Bugarach, or les cycles de 12 et 30 ans sont étroitement liés respectivement à Jupiter et à Saturne, serait-ce là le début d'un code pour un sous-sol ?
Et qui plus est incitant à supprimer la note UT, deux lettres incluses dans les noms de ces deux planètes qui en outre commencent par un J et aussi un S...
Par ailleurs la disposition des lettres à Sugborough suggère un pointage du R, ce qui laisse clairement apparaître sous le bras et la main du haut : ET IN A, anagramme de ETAIN, métal dévolu alchimiquement à Jupiter (encore luit), sauf à préférer une même phonologie à retenir avec "éteint", s'agissant alors de l'EGO inscrit en-dessous ? Et sans aller bien loin en extrapolation : un éteignoir lié à...Saturne ? Il est à relever également que ces deux planètes contiennent chacune aussi la lettre R dans leur nom (sans exclusivité)...
La réflexion du Baron :
Le référentiel astrologique est incontournable parce que basique et structural, tan-dis que la modernité ne le rend plus crédible ni usité, un dilemme à doser ?

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire