Vous êtes bien sur le blog référent d'une vi.site iné.dite et p.ass.ionnante à RenneS-LE-Château

Vous êtes bien sur le blog référent d'une vi.site iné.dite et p.ass.ionnante à RenneS-LE-Château
Blog laiSsant les autres fins chercheurs de RLC... suR Le Carreau (très étroit) commis de l'un-KoNu, en signant et singeant carré-ment sur le bureau un ratiss-age contextuel PluS large, holistique et HIStorique de l'affaire : de Chênes Le Râteau à Ras Le Chapeau borsalinO Du turban écru qui n'est f(e)UTre cuit de SerPe hier à 8 clos mercuriel de lemniscate qui de carré L'est d'a-nalemme, Rainette Le Chat teigneux Nique au LA Poussif ce cRêt de voie LaCtée dans L'éther Nuitée du sacré au ça crée réciproque-ment admis ton d'out-rage à BI-blIOthèque aire de mots crus sans écarter l'épate, car l'essence ciel pour kiss pique à l'erse d'épis sûrs est sans tort de faire parler d'écho sans rengaine la déco des toiles et d'étoiles en toute connais-sance de cOzze à Passer y forme Qu'au do(u)ble vaut vert d'alambic ReSTe Un simulacre d'amBiValence ainsi cousu d'un D.on M.ystérieux si cossu en son tuf de spoulga et coque de bruit hier au staff nourri à l'affable et monacal occulte isthme qu'un pOtLatCh s'En fAIlle et qu'à cet égoïste et terrible lice égosillée d'invective dualitaire, l'irénisme à l'ET IN ARCADIA E-GhOst lui(t) vaille à l'unisson un pré en bulles à l'uni-vers pont y fit cale en file ou tri d'un binoculaire monologue en noir et blanc et en coule oeuvre...

*************

Ecclésiaste 1/11 : " On ne se souvient pas de ce qui est ancien; et ce qui arrivera dans la suite ne laissera pas de souvenir chez ceux qui vivront plus tard."
Rennes-le-Château : le fond et la forme de l'histoire dil.et.tante de l'occident en ce lieu se concentrent et concernent entre autres les grands alentours, ci-dessous les différentes pages de ce blog, cliquables :

27/05/2012

Marie Madeleine, Et in arcadia ego : l'avis ravi de lavis colle au pinceau en deux sets à penne d'oiseau en calame ? Vaux-le-Vicomte visant Comtat Venaissin qu'arpentera le bédo(u)in au Ventoux, palet d'Avignon rôle en gare os ?

Rennes-le-Château : le fond et la forme de l'histoire de l'occident se concentrent en ce lieu (et concernent entre autres les grands alentours...)

Blason de Thuir, ville située
entre Trouillas (Mas Deu) et Ille,
et près de Castelnou et de Sainte
Colombe de la Commanderie...
Extrait tableau Célestin V :
Mauve et Mas Deu, et au hasard
les initiales M.D. (Shugborough?)
Extrait du
tableau de
Célestin V,
scapulaire
au tour-noi
Thuirinois ?
Harpiste en poste à Ille-sur-Têt,
église Saint-Etienne...
Comme une harpe formée en drapé blanc par
le bas des vêtements de Célestin V (extrait),
et boucle de clé de Sol inversée en Orange ?
Ille, sortie Est rame sous les orgues...
de l'église Sant Esteve del Pedreguet
(Cliquer sur image pour agrandir...)
ET IN ARCADIA EGO : et si tout avait commençé en cette fin du XIII° sciècle (pour indiquer ou traduire ce qui s'était passé auparavant dans l'épopée templière ?) puis repris plus tard et opportunément au XVII°, occulté mais non oublié pendant 3 siècles surtout par les peintres, et qui l'exprimeront chacun à leurre façon au XIV°, XV° et XVI° avant cette résu-rgence au XVII° en 1618 par Le Guerchin avec sa scène de vanité accompagnée de l'idyllique latinisme gravé cubique qui nous intéresse...et hante et reste ?
La réflexion du Baron :
La devise des Templiers serait : NON NOBIS DOMINE, NON NOBIS, SED NOMINI TUO DA GLORIAM (voir armoiries post précédent), ainsi illuminées en rouge 12 des lettres composant ET IN AR(CA)DIA EGO, avec cas d'absence des deux lettres centrales C et A, que l'on retrouve et dans CArdou et dans BugarACh, et qu'il y a deux fois dans l'arbre ACaCiA à 3,2,1.
Les deux lettres D et M sont présentes aussi dans la devise dite templière citée plus haut, reste à considérer ce qui peut-être obtenu à partir des lettres restantes, voire à partir d'autres éléments ou anagrammes pour l'ensemble des 22 + 21 = 43 lettres,
Vu aussi que Mas Deu contient "Aude" et SM, ces deux lettres d'arcane VII en carrosse du tarot de Marseille (ou Marceille ?).

4 commentaires:

  1. NON NOBIS DOMINE, NON NOBIS, SED NOMINI TUO DA GLORIAM ....

    ET IN AR(CA)DIA EGO ..

    C'est assez léger Baron , dans ce cas on peu trouver d'autres formules , dans d'autres figures , d'autres gammes !.
    Mais vous avez un Univers assez EXTRA-Ordinaire .

    D M 666

    Capitaine Haddock @+

    RépondreSupprimer
  2. Vous avez tout a fait raison...(parodie)

    Mais avouez que je suis le seul à essayer de décortiquer le tableau de Célestin V, laissé pour compte par les autres chercheurs, et si mon mérite est dans la légèreté des propos il a au moins celui d'exister...(lol), tout en ayant une probabilité-présomption d'être bonne à défaut d'autres propositions...

    La véritable question étant pour moi : je connais l'expression latine des 14 lettres, mais la faire apparaître au XVII° sciècle seulement n'est pas satisfaisant, je crois volontiers aux reprises du passé pour les tissAGes dits nou-veaux...

    @+

    RépondreSupprimer
  3. Excusez-moi Baron et bien volontiers je vous l'accorde !

    Mais comment reliez-vous ce tableau à l'abbé Saunière ?


    Merci de cette infos .

    Capitaine Haddock @+

    RépondreSupprimer
  4. Ce tableau aurait été méconnu concernant l'dentité Célestin V semble-t-il, et pourtant il faisait partie de la sélection de Saunière, c'est donc que l'"Et in arcadia ego" des Bergers V2 ne le satisfaisait point totalement et qu'il pensait pouvoir remonter plus loin, les anachronismes de ce tableau surréaliste a peut-être de quoi élagir le champ de perception de l'expression en question en indiquant clairement peinturlurée l'hypothèse d'un trésor des templiers...

    Z'avez vu la route indiquée, c'est aussi de l'inédit...mais du plausible pour qui connaît bien le "coin" !

    @

    RépondreSupprimer