Vous êtes bien sur le blog référent d'une vi.site iné.dite et p.ass.ionnante à RenneS-LE-Château

Vous êtes bien sur le blog référent d'une vi.site iné.dite et p.ass.ionnante à RenneS-LE-Château
Blog laiSsant les autres fins chercheurs de RLC... suR Le Carreau (très étroit) de l'in-con-nu, en signant et singeant carré-ment sur le bureau un ratiss-age contextuel PluS large, holistique et HIStorique de l'affaire : de Chênes Le Râteau à Ras Le Chapeau borsalinO Du turban écru qui n'est f(e)UTre cuit de SerPe hier à 8 clos, Rainette Le Chat teigneux Nique au LA Poussif ce cRêt de voie LaCtée dans L'éther Nuitée du sacré au ça crée réciproque-ment admis ton d'out-rage à BI-blIOthèque aire de mots crus, car l'essence ciel pour kiss pique à l'erse d'épis sûrs est sans tort de faire parler d'écho sans rengaine la déco des toiles et d'étoiles en toute connais-sance de cOzze à Passer y forme Qu'au do(u)ble vaut vert d'alambic ReSTe Un simulacre d'amBiValence...

*************

Ecclésiaste 1/11 : " On ne se souvient pas de ce qui est ancien; et ce qui arrivera dans la suite ne laissera pas de souvenir chez ceux qui vivront plus tard."
Rennes-le-Château : le fond et la forme de l'histoire dil.et.tante de l'occident en ce lieu se concentrent et concernent entre autres les grands alentours, ci-dessous les différentes pages de ce blog, cliquables :

29/02/2012

As-modée ou modulé en quar-tiers, "Una est Sancta Deitas, Sancta et Una Unitas, Vera et Una Trinitas", parMi un des secrets dévoilé du Domaine Saunière par Isis, honneur au Saint-Homme ou au Sinthome à quatre brins ?

Rennes-le-Château : le fond et la forme de l'histoire de l'occident se concentrent en ce lieu (et concernent entre autres les grands alentours...)

Vue au sommet de la VILLA BETHANIA, depuis l'entrée
menant vers le bassin, sur la médiane de l'angle droit,
et située au centre de gravité du triangle ici à droite par
Vega, Deneb & Albireo, Altaïr des constellations de 
la Lyre, le Cygne et l'Aigle, le (fameux ?) triangle d'été...
Noeud Borroméen de l'Eglise
"Saint Pierre en Gallicante"
Anneaux borroméens utilisé comme
symbole de la trinité chrétienne,
image d'un manuscrit du XIIIe siècle.
Anneaux borroméens vus de profil,
Visualisable : si l'un d'eux se rompt, les
deux autres restants ne sont plus reliés.
Sis d'aise sur la Tour Magdala...Tri-Omphale
et même motif en haut des fe-nêtres,
« suntithémi » ?  (là : ici, quand : main-tenant)
Les médianes d'un triangle sont concourantes. Le point de concours s'appelle centre de
gravité du triangle. Une médiane coupe un triangle en deux parties qui ont la même aire.
Le centre de gravité se trouve aux 2/3 de chaque médiane en partant du sommet, ou
le centre de gravité se trouve aux 1/3 de chaque médiane en partant du milieu d'un côté.
Les trois (ou quatre ?) cycles lunaires évoqués en un triangle d'Isis (en Médiatrice ?) et le bassin représenterait (à l'évidence) la Lune ? Et chaque angle ses relations avec le Soleil...
L'angle droit sur le bassin, le point de rendez-vous de chaque bout superposé de la corde à treize noeuds (et donc douze intervales formant triangle pythagoricien, également exprimable en 6²+8²=10²) relate les treize tours de Terre que la Lune effectue en l'année, chaque tour étant un cycle sidéral ou période orbitale de 28 jours (la constellation de Cassiopée ici en éclairage ? Revoir le post du 21/02/12).
* Autour du bassin : sont suggérées les notions d'Apogée et rigée lunaire (et en toutes directions et discrétion), étrange rapprochement à faire avec le mot Pape ? C'est le cycle anomalistique.
* Le bassin et motifs autour permettent aussi d'insérer à la fois la notion de "saisons lunaires" (quatre en 28 jours), et une autre différente : la lunaison du cycle synodique de 29,5 jours (12 par an : NL, PQ, PL, DQ), cette dernière valorisée par la jonction à l'angle supérieur droit implanté au calvaire (solaire ?), en effet c'est à l'époque du christianisme qu'ont été officiellement  "déconnectés" les signes des constellations, et en valorisant le duodénaire tropique ou saisonnier (revoir le tableau de La Cène).
* Le bassin est relié (par Isis) à l'angle supérieur gauche au centre du parc, lui-même excentré* de l'axe bas-haut serre-tour (blanc-rouge ?) constituant axe des noeuds lunaires ou potentiel écliptique (*et pour cause : éclipses de soleil ou de lune non pas à chaque lunaison, mais possibles 2 fois chacune dans l'année), l'arc du belvédère tient alors lieu (entre autres) d'écliptique, et les deux escaliers qui y mènent ont 22 marches au total soit 11 marches chacun (11° lettre : K, le V : 22°). C'est le cycle draconitique.
A noter que les deux angles extérieurs à celui du bassin sont reliés entre eux par l'hypothénuse...

Prague-mat-isthme ?
Chiffrage d'angles intéressant ? (8,6,1,3,5,7)
La réflexion du Baron :
Ainsi le Domaine de Saunière traduirait les origines et les rouages lunaires de l'astrologie, en effet, c'est bien dans le ciel nocturne que sont visibles Lune et groupes d'étoiles (les Constellations), et le clivage en plusieurs parties (trois essentiellement) indique les différentes possibilités cycliques de la Lune, mais avec des nuances : leur collusion individuelle avec le Soleil, bi-en explicite sur un mode différencié en chaque angle, lesquels reliés par la corde à 12 intervalles forment triangle rectangle de référence collective au registre unificateur et planificateur, un triangle non-statique puisque destiné à une géométrie variable, tout ceci n'étant pas exhaustif d'autres éléments interprétatifs...

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire